Entre 2006 et 2014, j'ai été contacté pour la rénovation de trois oeuvres d'art sur le site de La Défense. Il s'agissait de réparer ou de recréer des pâtes de verre et des carrelages, qui se cassent et se décollent avec le temps.

La difficulté était de retrouver les mouvements ou les motifs en l'absence de traces initiales, photos ou croquis. Il était important de donner l'illusion que que rien n'avait changé. Au delà du travail bien fait et de la solidité du résultat, il fallait un sentiment d'esthétisme nécessitant une compréhension globale de l'oeuvre. Voir le film...